Christian FARVACQUE
Appelé du contingent 66 1/A
2ème Compagnie
- Secrétariat

 

CIT 152 à Laon du 7 janvier 1966 au 17 avril 1966
3ème GT à Reggan du 20 avril 1966 au 16 mars 1967

Depuis ma plus tendre enfance mon rêve est d’entrer dans les pompiers de Paris. Après s’être renseigné mon père et moi, à Lille, je me retrouve à Cambrai pour y effectuer mes 3 jours (en 1963).
Malgré tout le sport que je pratique et après les examens traditionnels, j’apprends que je ne peux pas entrer dans les pompiers de Paris à cause d’un défaut visuel : le DALTONISME, (mélange des couleurs : comme si des flammes ou un accident ne se voient qu’en couleur), « enfin ». L’officier qui me reçoit m’explique que les armes telles que le train, l’aviation, la marine, etc.… me sont interdites. Il ne me reste plus que l’armée de terre « bof », de ce fait je demande à être au plus près de chez moi.
En novembre 1965, je reçois ma feuille pour partir au CIT 152 à Laon, je ne savais pas que 3 mois plus tard je serais en plein SAHARA !
À Laon, c’est en janvier et le temps n’est pas de la partie, il gèle et il a neigé, il n’en faut pas plus pour qu’ils nous réveillent en pleine nuit, à quelle heure ? mais tard « pour une marche de nuit de 2 heures », comme si ça pouvait servir au Sahara, « M’ENFIN comme dit Gaston » et nous voilà, après maintes péripéties, prêts au départ.
C’est le 17 avril 1966, en train, direction gare St Charles Marseille et le camp Ste Marthe. 2 jours après Istres où l’on s’envole en avion (je ne sais plus lequel) et hop deux heures plus tard tarmac REGGAN-Plateau (oui je sais tout le monde met un E mais moi je l’ai tellement écrit sans E que je continue de l’écrire ainsi), ben nous voilà partis pour 11 mois.
De nouveau quelques semaines de classes, pour nous habituer aux conditions climatiques et nous expliquer ce qu’il faut faire (plus ou moins) en cas de détresse en milieux hostiles, les fameuses pilules de sel qu’on prend et que j’oublie, et nous voilà affectés.
Moi, en tant que secrétaire de Compagnie (la 2ème) et du capitaine Cheneval (un homme très gentil qui comprend ses hommes) et remplacé après son départ à la retraite par la capitaine Amblard.
Je suis donc affecté à la 2 où je commence avec le chef Bousquet, très strict, qui est remplacé après son départ à la retraite par l’adjudant Candau, un énergumène pour beaucoup, moi il ne m’a jamais embêté !
Je tape toutes les missions et bien d’autres choses. Parfois pendant la sieste, et même lorsque les pompes d’alimentation en eau sont en panne (2 jours) je « travaille, il y a une mission urgente à préparer », pendant cette panne de pompes on boit l’eau des norvégiennes dans lesquelles on fait refroidir nos canettes pour le samedi soir et jamais on ne me propose de partir !!! Et… de connivence avec le Lieutenant MERLE (la merluche pour les intimes) je m’inscris sur l’ordre de mission, déménagement du site d’In Amguel vers Agadès au Niger en janvier 67, voir la tête du Capitaine Amblard lorsque je lui fais signer les papiers, je vous laisse juge… Et oui je suis quand même parti et MERCI mon lieutenant, sinon je serais resté comme mon prédécesseur, tout mon temps au bureau.
Et enfin le départ, tout le monde sur le tarmac, mais dans l’avion, eh eh eh, incident, tout le monde descend, on attend un bon moment, retour à Reggan-Village et en fin d’après midi nous nous sommes envolés quand même, mais, atterrissage à Mers el-Kébir où l’on passe la nuit. Le lendemain on reprend le zinc vers Istres et ensuite après maintes négociations, nous sommes partis sur le Bourget et retour à la gare du Nord où on a failli se faire embarquer par la PM, nos tenues ne sont pas réglementaires (sic).
22 heures : arrivée à Tourcoing où l’on termine la soirée au café « le Carillon », sur la place, face à une bonne bière. Petite anecdote : il a fallu chercher après les dobs (vivants) que j’avais dans les poches et qui s’étaient barrés, quelle ambiance !!!
Et que dire de ce merveilleux temps passé dans ce SAHARA qu’on ne peut pas oublier, je n’ai jamais eu la chance de pouvoir y retourner et en toute sincérité il me manque.
Que de souvenirs avec les copains de la chapelle, les pots du Samedi soir (Merci Lt Merle pour le whisky) et tout le reste qu’on ne peut pas expliquer et écrire, il nous faudrait des pages et des pages…

Les photos et légendes sont de Christian FARVACQUE

Pour agrandir la photo : clic sur la miniature et après visualisation : clic sur le bouton «Précédente» du navigateur pour revenir sur cette page

CIT 152 à Laon

Le bleu
Devant un Simca
Le dernier char
de Laon
CIT 152 le 3 avril 1966, place d’armes. Commémoration Rhin & Danube
et remise de médailles aux gradés du CIT
Présentation aux drapeaux et
montée des couleurs
Rhin & Danube
Les anciens Rhin
& Danube et la classe, DEMESSINE & Claude CARRIÈRE,
les autres XX
Claude CARRIÈRE qui fut muté à Kébir
Près du départ
Toute la bande
au départ
C'est le départ

Les copains sur le vieux port :
X, Christian FARVACQUE, X
et, il me semble, Georges MARCOTTE
La chaîne de l’Atlas algérien prise d’avion
au départ pour Reggan

3ème GT à Reggan

Je promène
mon dob
Place du PC
Harry OSTRIZECK, X, Paul COCCA
et moi
GBO
Avec le chien
de l’armement
Au boulot comme secrétaire 2ème Cie
avec mon ami PIERRON
Le parc de la 2
pendant les missions
GBO revenant de B2 NAMOUS à qui...
Reggan-Village
vu du parc de la 2
Harry OSTRIZECK
Au fond
les cuisines

----------------------======0000O0000======--------------------
Saint-Christophe 1966

Programme

la 3ème CILA, l’aviation
et la Légion
Je crois que c’est
la 3ème CILA
Le lieutenant MERLE
3ème GT au repos

Le lieutenant MERLE

----------------------======0000O0000======--------------------

Visite de maisons troglodytes
La femme du colonel
Je pose avec mon dob
Mon pantalon de treillis, moi et X
FARVACQUE,
OSTRIZECK,
POLLET
Et oui ça nage un dob !
La fontaine de
la 2ème Cie

La 2 vue
du toit

Le camp vu du toit de la 2, bordj Estienne au fond
POLLET, FARVACQUE,
BRUS
Le pot du samedi soir
GLR en panne dans la caisse du GBO
Route goudronnée où ?
Ancien fort sur la route du plateau
Métier à tisser
Villages sur la piste
Palmeraies sur la piste

1er assis dans la benne avec le chèche c’est moi, ensuite Michel BRUS et X
2ème, toujours assis,
c’est moi, X et
Gérard PLANQUOIS


La mission Reggan - Agadès (Niger)

Colonne au départ d’In Amguel
avec au fond la montagne blanche
Colonne de déménagement 4x4 et 6x6
4x4 et 6x6
en rangement
Poussière dégagée
par la colonne
Coucher
de soleil
Sel dans la Hamada
Je crois que c’est
vers Adrar
Il est seul
La hamada
Le Hoggar
Un solitaire
Un poste avancé sur
la piste d’Agadès
Il se promène
No comment
Borne limitrophe Sahara-Niger
Début de
savane
Village à l’entrée du Niger
Poste avant garde du Niger
Poste avancé
de Reggan
Je crois que c’est
l’entrée d’Agadès
Villageois
pilant du...
Retour d’Agadès


----------------------======0000O0000======--------------------

Pour un retour à la vie civile
Ordre de mission du retour
Le passeport
à la vie civile

Les 2 énergumènes qui se sont sauvés dans le bistrot
Couteau échangé contre un réveil qui ne fonctionnait plus

 

Rencontre

Jean-Paul SUING (à gauche)
&
Christian FARVACQUE
le 24 juin 2014

Jean-Paul SUING - 66 1/A - 1ère Compagnie - Chauffeur GBO
Christian FARVACQUE - 66 1/A - 2ème Compagnie - Secrétariat