Jacques GARDIN
Appelé du contingent 63/1
Base Aérienne 167 à Reggan-Plateau
Technicien radio à la station émission

Base Aérienne 121 à Essey-lès-Nancy du 2 février 1963 au 10 avril 1963
Base Aérienne 167 à Reggan-Plateau du 15 avril 1963 au 1er avril 1964
Base Aérienne 720 à Carpiquet

BA 121
BA 167
CSEM
BA 720
Après deux mois passés au « congélateur » (Essey-lès-Nancy), direction le sud où le dégel était assuré.
Petit stage à Ste-Marthe où nous avons goûté les joies du « bat-flanc » au niveau du couchage. Mais heureusement nous allions faire une croisière de 24 heures sur un paquebot de luxe : le « Sidi-Okba ».Traversée mouvementée où les anciens passagers à 4 pattes avaient laissé leur « parfum » et les nouveaux leur trop plein de nourriture, aussi j’ai préféré monter sur le pont respirer l’air pur du large pour terminer ma « croisière ».
Débarquement à Alger puis direction Hussein-Dey où nous attendions un Noratlas en état de voler. Enfin décollage de Blida et arrivée à Reggan où nous accueillait en bout de piste l’épave d’un Breguet deux ponts. Ensuite répartition des affectations, d’abord pris comme barman au mess des officiers (chouette) mais cela a duré 30 secondes le temps qu’un adjudant-chef me réclame à la station émission (pas de bol), d’un autre côté je n’ai rien regretté j’ai gagné de bons copains. Après l’affectation d’un nouveau paquetage (plus léger) on nous conduisit vers notre résidence d’été que nous allions partager avec des copains de la station réception. À partir de là les journées se passaient entre la fillod, l’émission, le réfectoire (bof), sauf les jours de permanence où je couchais à la station. Les moments de détente c’était la piscine, le foyer, les balades et les repas réalisés dans la piaule.
Pendant le séjour il y a eu deux coupures à la routine : d’abord nous avons participé à l’installation de la sono pour le centenaire de Camerone fêté par la Légion le 30/04/63, puis ma seule permission dont le départ fut raté le 23/11/63 (le lendemain de l’assassinat de Kennedy). Nous étions montés dans un Breguet deux ponts, l’avion décolle, fait un survol du terrain et se pose : le voyage était terminé. Il y aurait eu une erreur avec le carburant ? De ce fait il a fallu que je me débrouille pour partir, deux jours après, dans un Noratlas avec une cargaison d’ananas. Mais dans l'ensemble j’ai de bons souvenirs de Reggan.
Puis après 12 mois passés au soleil je suis parti, via Oran, pour la BA 720 à Carpiquet (prés de Caen à 25 km de chez moi) pour finir mon temps.

Après les retrouvailles avec Denis et Alain, j’ai pu me rendre compte que l’amitié résiste au temps.

 

Les photos et légendes sont de Jacques GARDIN

Pour agrandir la photo : clic sur la miniature et après visualisation : clic sur le bouton «Précédente» du navigateur pour revenir sur cette page


Les vieux combattants
Il ne reste que ça ?


La Station Émission

La Station Émission
Jacques à côté d'un émetteur de l’armée de terre
Station Émission Radio Phare
Station Émission Émetteurs BLU
La Station Émission
Entrée de la Station Émission
Devant l'entrée de la Station Émission
La Station Réception


L'escale

L'escale
On attend !
Jacques Gardin, Christian Brot,
Alain Brochard et Bernard Arrignon


Base aérienne 167

Fillods de la BA 167
Fillod et Bâtiments de l'encadrement
au loin
Sieste
Lecture
Devant la fillod
Arrivée du courrier
Le chien Totor
Prêt pour le départ
Pris de la fenêtre de la fillod de la BA, PLBT à l’arrière le bâtiment
du ciné sur la droite la piscine
Pris de la fenêtre de la fillod de la BA, PLBT
au loin le château d’eau côté bâtiments officiers
Groupement Opérationnel des Expérimentations Nucléaires
(surveillance météo)
Sur la gauche villa du commandant de la base
Bâtiments encadrement
Bâtiments

 

En balade

Au loin Zaouiet Reggan
Au loin palmeraie d'Azarafil
Arhyl
Palmeraie d’Arhyl
Le Tanezrouft vu des abords Ouest du plateau
Abords du plateau relief

Alentours du plateau côté Ouest

Surplomb