Je me souviens...

Le sac de courrier du vaguemestre
Lucien VANCOPPENOLLE – 66 2/B – CCS – Atelier du Corps

     Un jour le vaguemestre du 3ème GT nous avait demandé, profitant de notre liaison au Plateau, de rapporter le courrier. Sur la route qui nous y menait nous avons vu atterrir le Noratlas. Pendant que les gars de l’E.R.M. * nous préparaient les pièces, nous allons à l’escale avec l’ordre du vaguemestre de prendre le sac. Le gars de la « gonfle » (pardon à l’Armée de l’Air) nous annonçât qu’il était débordé et que le sac ne serait pas prêt avant l’après-midi. Déçus, nous sommes partis avec mon pote (TRANCHARD – 66 2/A) boire un coup au foyer de la Légion. Aurions-nous dû revenir à Reggan-Ville bredouille ?
Conseil de l’ancien (TRANCHARD) au sujet du foyer (Légion) :
On salue la sentinelle à l’entrée et on ferme sa gueule ! quoi qu’il arrive !!! et quoi qu’on te dise !!!
Dans le foyer : climat, ventilo au plafond, tout en inox et formica. Un choix énorme en tout (produits divers, disques, revues, journaux, le tout vieux de quelques jours seulement. Quelle différence avec le foyer du 3ème GT. Mais après avoir commandé nos bières, je pose la question : – Où sont-ils ? TRANCHARD me donne un coups de coude et du menton, par reflet dans la glace, me désigne une demi-douzaine de Légionnaires adossés au bas du mur, dédaignant les sièges relax et les tables basses, la caisse de KRO décapitée à la baïonnette entre les jambes. Nous appelant pour partager avec nous, après quelques « prosit », dans la conversation nous glissons notre problème de courrier.
Après un gros rot le caporal-chef qui était parmi eux donna un ordre à un Légionnaire qui partît sur le champ. Quelques bières plus tard il est de retour avec notre sac. Toujours quelques bières plus tard on s’est séparés pour rentrer, après qu’ils nous aient menacés de nous casser la gueule parce que l’on avait voulu payer quelque chose… c’était çà la Légion… des grands frères.

Le chemin du retour nous sembla très long, très dur et très sinueux. Heureusement il n’y avait pas de ligne continue, ni de contrôle « Tut-Tut ». Mais nous étions fiers de rapporter notre sac et que de souvenirs ! Le long comptoir en inox avec sa barre de maintien autour de laquelle ils nous avaient appris à passer le ceinturon avant de consommer, car au foyer on te servait tant que tu ne tombais pas !!!

* ERM = Établissement Régional du Matériel