Louis MASCLET
 
Compagnie Saharienne Portée du Touat
puis Groupe Saharien Mixte du Touat
puis 16ème Compagnie Saharienne Portée
à Adrar

 




1ère CSI 1er RTA
CSPT
GSMT
CFSO

164ème
RI

 

1ère CSI : 1ère Compagnie Saharienne d’Infanterie
1er RTA : 1er Régiment de Tirailleurs Algériens « Toujours le Premier »
CSPT : Compagnie Saharienne Portée du Touat
GSMT : Groupe Saharien Mixte du Touat
CFSO : Centre de formation des s/off d’infanterie
164ème RI : 164ème Régiment d’Infanterie


Engagé en 1959 (Marine Nationale jusqu’en 1961) rengagé dans l’Armée de Terre, pour l’Algérie, muté à la 1ère Compagnie Saharienne d’Infanterie (1ère CSI) à Beni-Abbès où je suis resté quelques mois, dirigé ensuite au 1er Régiment de Tirailleurs Algériens (1er RTA), pour effectuer le peloton de caporal, à Boghar, près de Blida.
À la fin du stage retour à Alger (DIM) où l’on m’apprend que la 1ère CSI est dissoute, donc dirigé à la Compagnie Saharienne Portée du Touat (CSPT), comme je l’ai déjà noté, Alger–Oran–Colomb-Béchar et ensuite Adrar, où je suis resté jusqu’en 1963. À mon retour de Bordj-Perez j’ai été désigné avec d’autres pour effectuer le stage de s/off à Dellys en Grande Kabylie (CFSO) centre de formation des s/off d’infanterie). Retour à Adrar, nommé sergent le 01/01/1963, désigné faisant partie de l’organe liquidateur de la Compagnie, retour par la piste jusque Colomb-Béchar (remise du matériel etc...) ensuite retour par avion jusque Paris.
J’ai appris ma nouvelle affectation sur la piste, l’adjudant n’a pas voulu l’annoncer avant ???
Muté au 164ème Régiment d’Infanterie à Verdun (grand changement de climat !!!)


***

Quelques pages ne suffiraient pas pour raconter tout ce que j'ai vécu au Sahara, donc je me limite à Adrar et Bordj-Perez.

Étant à la 1ère Compagnie Saharienne d’Infanterie (CSI) à Beni-Abbès, cette compagnie étant dissoute j’étais muté à la Compagnie Saharienne Portée du Touat (CSPT) à Adrar. De retour à Colomb-Béchar, au camp de toile (base des compagnies de l’ouest saharien, une guitoune par compagnie) en attente d’un convoi en partance pour Adrar. Pas de convoi, on m’emmena à la piste d’aviation et là un Broussard m’attendait, j’ai donc traversé le Sahara de Béchar à Adrar, vu du Broussard c’est magnifique (je ne connaissais pas encore l’histoire de Lancaster), ensuite arrivée à Adrar au peloton de Titus Polidori, départ pour Bordj-Perez (3 mois). Les anciens qui avaient déjà effectué un séjour nous donnaient des conseils, bien utiles : faire des achats au souk, notamment acheter beaucoup d’oignons, le médecin nous disait qu’il fallait en croquer au moins 1 par jour !!! ensuite du tabac à chiquer, pour les femmes Touaregs, car ce sont elles qui chiquent, cela nous permettait parfois de faire du troc dans les tribus rencontrées, ensuite les conserves etc…

Départ pour Bordj-Perez – Reggan – Bidon V par la piste impériale. Bidon V, ce lieu était lugubre, quelques baraques en tôle démolies et une tombe entourée d’un petit muret, une petite fille anglaise d’après la  plaque apposée sur la tombe, j’ai su que ses parents traversaient le Sahara et que cette gamine était décédée là. Ensuite le lendemain direction Bordj-Perez par la piste impériale.

Après notre arrivée, installation dans la baraque à côté du Bordj, tour de garde etc… Quand nous ne partions pas en patrouille 2 où 3 jours, on faisait des petits sacs de sable pour faire des murets autour de cette baraque.

Lorsqu’on partait en patrouille, rencontre avec les Touaregs, ou alors avec Titus recherche de sites préhistoriques, silex taillés, pointes de flèches etc… c’est d’ailleurs au cours de ces recherches que nous sommes tombés tout à fait par hasard sur l’avion et la dépouille de Lancaster !!!

Et puis régulièrement chasse aux gazelles, il fallait que l’on mange de temps en temps de la viande !!!

Très bons souvenirs de cette période, malgré le climat, les nuits à la belle étoile en plein désert sur notre couverture et bien sûr tour de garde !!! à l’époque il fallait être vigilants.

Voilà un petit concentré de ma période saharienne.

Louis MASCLET


Anecdotes :


                *
LA HYÈNE ET LE MOUTON

                * UNE VISITE PEU ORDINAIRE

                * LA PȆCHE AU SAHARA

                * PRISONNIERS DU PLATEAU

                 * LA FAUNE SAHARIENNE


 



Les commentaires, photos et légendes sont de Louis MASCLET

Pour agrandir la photo : clic sur la miniature et après visualisation : clic sur le bouton «Précédente» du navigateur pour revenir sur cette page

 




Ticket de train
Oran - Colomb-Béchar
Permission de sortie, camp de toile


Beni-Abbès


1
2
3

1 - Le chien du commandant de l’Estoile, il nous l’avait donné lors de son retour en France
2 - Bordj Pérez, Marcel avec ses gazelles rescapées élevées au biberon
3 - Caravane Touarègue venant de Kidal, le Targui m'a prêté sa Tacouba pour la photo

L'avion de Lancaster


1
2
3

4

5

1 - Adrar
2 - Colomb-Béchar, dissolution de la Cie, sergent Fraschetto, Masclet et Achard
3 - Une petite collation, dans mon quart il l'y avait que du Nescafé
4 - Le bureau de Titus POLIDORI dans cette baraque Fillod
5 - Titus POLIDORI donnant le biberon à une jeune gazelle

Enfants et femmes Touareg oued Tamanrasset

1
2
3

1  et 2 - le peloton de l'adjudant Titus POLIDORI à Adrar
(2 - je suis assis sur le 6x6 roue de secours, 2ème en partant de la droite, place du tireur FM
3 - La place LAPERRINE avec le Bordj SERVIERES base de la CSPT

Le bordj de la 3ème Compagnie Saharienne d’Infanterie
à Adrar

1 2
3 4

1  - Palmeraie d'Adrar (je suis au fond accroupi à ce point d'eau mais vu la qualité de la photo...)
certaines collaient dans l'appareil en raison de la température...
2  - 3 et 4 Palmeraie d'Adrar



1 2
1  - Adrar
2 - Ce n'est pas le mouton blanc de Titus mais il était très bon quand même !!!


Le Livre d'Or du contingent


Ordre fantaisiste du Scorpion Noir


 

Lille 2008
décoré par le colonel commandant le 43ème R.I.