Joseph MROZINSKI
dit « Popov »
Maréchal des logis-chef
CCS – Chef d'Atelier du Corps

« Popov » nous a quittés en 1999

Les photos et légendes sont collectives

Pour agrandir la photo : clic sur la miniature et après visualisation : clic sur le bouton «Précédente» du navigateur pour revenir sur cette page

Création Alain CHUETTE
« En ce qui concerne son parcours, voici ce que j’en connais :
Muté au GT 520 à compter du 1er octobre 1963, je débarque à Alger le 16 du même mois, et je me présente au Camp Videau à Boufarik (sud d’Alger), cantonnement de ce Groupe de Transport.
Reçu par le chef de corps dans la foulée de mon arrivée, celui-ci m’affecte à la 2ème Compagnie.
Présenté au Capitaine, celui-ci me dirige sur le 2ème peloton, et m’engage à régler au plus vite les formalités d’incorporation, car la Compagnie, au complet, part en mission longue durée le lendemain matin, 17 octobre, vers 4 h du matin, avec pour destinations : Laghouat, Ouargla, El-Goléa, In Salah et Reggan.
Inutile de te dire que je n’ai pas eu le temps de faire le tour du Groupe, ni de la totalité de la Compagnie.
C’est donc le lendemain, en fin de journée, que j’ai fait la connaissance de Popov. À cette époque, il était MDL Chef et il était chef d’atelier auto 2A de ma Compagnie.
Nous sommes rentrés à Boufarik fin novembre 1963, en remontant par Béchar et Oran.
J’ai donc pu apprécier Popov, tant dans le domaine de la mécanique que dans celui des rapports humains. Il était pour moi un guide et un exemple.
De plus, et bien qu’il soit mon ancien, il y avait entre nous une certaine fraternité, assimilable à la relation d’un grand frère pour son petit frère.
En janvier 1964, la 2ème Compagnie du GT 520 fait mouvement sur Béchar afin de renforcer le 3ème GST. Nous stationnons au camp Moll, dans le casernement occupé précédemment par la 1ère Compagnie du 3ème GST qui a été dissoute quelques mois avant.
Popov est toujours notre chef d’atelier auto. Puis, peu avant l’été, il part pour la métropole afin de suivre les cours du brevet supérieur auto-char à Bourges.
Pendant ce temps, la 2ème Compagnie du GT 520 devient la 1ère Compagnie du 3ème GT, à compter du 1er mai 1964.
De retour à Béchar il reprend ces fonctions de chef d’atelier de la Compagnie, puis après le déménagement sur Reggan, il est désigné pour prendre les fonctions de chef d’atelier du corps ».

Jean-Claude MOUROT
Maréchal des logis – Chef de rame – 1ère Compagnie – 2ème Peloton.

----------------------======0000O0000======--------------------

« De retour de Bechar, où il y avait encore quelques mécanos qui tentaient de faire tourner les derniers WILLÈME du 3ème GT, dans un cantonnement situé près du poste de garde (pour le reste, la caserne étant interdite et fermée par du fil de fer barbelé, mais je peux vous dire que cette caserne était nickel), j’ai été affecté, à Reggan, au magasin PL du garage du corps.
C’est là que j’ai fait la connaissance du MDL Chef MROZINSKI dit « Popov »… « une armoire à glace ». Très rapidement je me suis aperçu que dans ce colosse, il y avait un cœur d’or, qui couvrait toujours ses gus. Un exemple : de garde, au parc camions, une nuit de grand vent, j’en ai eu marre de bouffer du sable et je me suis mis à l’abri dans une cabine de GLR… et – bien sûr – j’ai été réveillé par le sous-off de semaine... qui me promettait du mitard.
Le matin au rapport je m’attendais au pire… rien… sauf « Popov » qui m’a pris à part (t’as encore fait le con ?), trois semaines plus tard j’étais 1ère classe !
Il venait régulièrement au magasin, il y faisait frais, et il y avait toujours des munitions. Son plaisir était de me raconter sa période dans un régiment où il y avait une majorité de femmes.
C’était aussi un poète, il avait un langage fleuri, exemples : « quelle bande de cons ! », « une couille dans une barrique de graisse », « moi je ne mets pas de jours, je mets des pains », etc. J’ai le souvenir d’une course poursuite dans la cour du garage, où il voulait – disait-il – « me casser la gueule », la poursuite s’est terminée par un fou rire général. De mémoire, il n’a jamais puni, ni touché personne.
Avec les mois et le respect dû à son statut, je peux dire que, pour moi, le MDL Chef MROZINSKI était devenu plus un ami qu’un patron ».

Roland DIONET
Appelé du contingent 64 2/B – CCS – Magasinier à l'Atelier du Corps.

----------------------======0000O0000======--------------------



Pot au foyer :
À gauche, Roland DIONET, appelé du contingent 64 2/B,
magasinier à l'Atelier du Corps, à Reggan du 19-12-64 au 15-11-65
Au centre le sous-lieutenant DUTOYAT (sources Gérard PICASSETTE)
À droite, assis, Popov

Popov
JC MOUROT
Popov et Desaint
JC MOUROT

.